Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 00:46

                                      
Frankenstein
Mary W. Shelley
Angleterre

Quelle découverte! On connaît tous Frankenstein, le monstre, mais on est peu à avoir vraiment vu le film ou encore moins, à avoir lu le livre de Mary Shelley. Pour ma part, je ne connaissais ni l'un ni l'autre. J'avais l'intérêt de le lire un jour, mais avec ma participation au challenge "The big challenge Livraddict 2010" cette lecture a enfin eu lieu.
En plus il fait aussi partie du "Challenge English Classics".

             
 
Pour commencer, Frankenstein est le créateur, et pas la créature, mais le lien entre les deux est tel que le monstre est devenu, par la suite et par des adaptations, Frankenstein.
 
Cet être abominable par sa terrifiante laideur n'était pas méchant au début: ce sont les gens qui ne lui ont jamais laissé le temps de s'exprimer et qui l'agressaient aussitôt il apparaissait dans un village. Mais le grand fautif  a été, avant tout, son créateur, celui qui a donné vie à cette forme rejeté par tous. L'être créé a juste ouvert les yeux que son "père" a eu le sentiment de dégoût et l'a laissé traîner dans la nature. La créature y a appris le monde, les sensations, les humains. Il a connu la colère des hommes et la solitude par lui même. Jusqu'au jour où il a aussi compris qui était le vrai coupable de la vie qui avait été insufflée dans son corps, et d'où venait sa matière: des expérimentations scientifiques et d'un désir égoïste de se surpasser du Dr. Frankenstein. Du désir de vaincre la mort et de défier les limites de la vie, sans penser aux conséquences de ses créations pour l'humanité ni pour ce que serait changé à jamais dans le monde.
 
C'est ainsi que le la créature se croit dans le droit de faire une demande au Dr. Frankenstein: une compagne semblable à lui pour qu'il n'ait plus à subir la solitude à laquelle il était condamné, vu que parmi les hommes il n'y avait pas de place pour lui.
 
Le docteur hésite mais finit par donner son accord, ému par le justificatives de la créature, qui avait d'ailleurs une très bonne capacité d'argumentation. Mais pour la suite,en réfléchissant, il conclut qu'il ne pouvait pas faire la même faute deux fois. Il ne pouvait pas créer un couple de monstres qui pourraient peut être se reproduire et en finir avec l'espèce humaine. Il refuse donc, et rompt l'accord. Le monstre déverse toute sa haine et persécute son créateur jusqu'à la fin, même si les rôles deviennent apparemment changés (le docteur passe à suivre le monstre partout dans le monde, mais c'est celui-ci qui lui laisse des traces et des encouragements exprès) créant un lien, ou plutôt une chaîne, qui seulement la mort d'un des deux peut briser.
 
Mary Shelley avait 19 ans et était à Genève quand elle a écrit ce livre (d'ailleurs, dans le roman, Dr.Frankenstein et sa famille habitent à Genève aussi. Le monstre, par contre, a été créé ailleurs.)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

CHAMARIE 09/02/2010 19:17


Je n'ai pas lu le livre ni vu le film mais ton texte me donne envie à moi aussi.

Bises,
Lydia


Sybille 04/02/2010 16:09


Je ne l'ai pas lu mais je souhaite le lire, c'est vrai que c'est un classique quand même et ton avis me donne bien envie ^^


Schlabaya 23/01/2010 22:26


Je n'ai pas lu ce roman, mais j'ai vu le film il y a quelques années, très impressionnant !


JLBO 23/01/2010 22:03


Quelle découverte! On connaît tous Frankenstein, le monstre, mais on est peu à avoir vraiment vu le film et encore moins à avoir lu le livre de Mary Shelley. Pour ma part, je ne connaissais ni l'un
ni l'autre. J'avais l’intention de le lire un jour, et grâce à ma participation au concours "The big challenge Livraddict 2010", cette lecture a enfin eu lieu. En outre, il fait aussi partie du
"Challenge English Classics".



Pour commencer, Frankenstein est le créateur, et non pas la créature, mais le lien entre les deux est tel que le monstre est devenu, par la suite et au fil des adaptations, Frankenstein.

Cet être abominable - à cause de sa terrifiante laideur - n'était pas méchant au début ; ce sont les gens qui ne lui ont jamais laissé le temps de s'exprimer : ils l'agressaient aussitôt qu’il
apparaissait dans un village. Mais le grand fautif a été, avant tout, son créateur, celui qui a donné vie à cette forme rejetée par tous. L'être créé avait à peine ouvert les yeux que son "père" a
éprouvé un sentiment de dégoût et l'a abandonné dans la nature. La créature y a appris le monde, les sensations, les humains. Il a connu par lui-même la colère des hommes et la solitude. Jusqu'au
jour où il a aussi compris qui était le vrai responsable de la vie qui avait été insufflée dans son corps, et d'où venait sa matière : des expérimentations scientifiques et du désir égoïste de se
surpasser du Dr. Frankenstein. Du désir de vaincre la mort et de défier les limites de la vie, sans penser aux conséquences qu’auraient ses créations pour l'humanité ni pour ce qui serait changé à
jamais dans le monde.

C'est ainsi que la créature se croit en droit d’adresser une demande au Dr. Frankenstein : une compagne semblable à lui pour qu'il n'ait plus à subir la solitude à laquelle il était condamné, vu
que parmi les hommes il n'y avait pas de place pour lui.

Le docteur hésite mais finit par donner son accord, ému par les supplications de la créature, qui avait d'ailleurs une très bonne capacité d'argumentation... Mais, par la suite, après réflexion, il
conclut qu'il ne pouvait pas faire la même faute deux fois : il ne pouvait pas créer un couple de monstres qui pourraient peut-être se reproduire et en finir avec l'espèce humaine. Il refuse donc,
et rompt l'accord. Le monstre déverse toute sa haine et persécute son créateur jusqu'à la fin, même si les rôles sont apparemment inversés (le docteur passe le reste de son temps à poursuivre le
monstre partout dans le monde, mais c'est celui-ci qui fait exprès de laisser des traces et des encouragements pour le narguer) créant un lien, ou plutôt une chaîne, que seule la mort de l'un des
deux peut briser.

Mary Shelley avait 19 ans et vivait à Genève quand elle a écrit ce livre (d'ailleurs, dans le roman, le Dr.Frankenstein et sa famille habitent aussi à Genève). Le monstre, par contre, a été créé
ailleurs.)


Rechercher

Archives